Être consultant marketing digital : du conseil en marketing et bien plus!

Le métier de consultant marketing digital n’est pas vraiment connu du grand public et peut apparaître un peu obscur. Plusieurs raisons à cela : pour commencer, le marketing est souvent confondu aux yeux du grand public avec la simple publicité. Ajoutez le terme « digital » et vous perdez déjà pas mal de monde en chemin… De plus, la discipline évolue en permanence avec les changements de techniques et les décisions des gros acteurs (Google, Amazon, Facebook, Apple…). Alors rapidement, vous perdez presque tout le monde 🙂

Pas simple donc pour le consultant marketing digital d’expliquer son rôle et ses missions. Le but de ce billet est donc simplement de donner une vision du métier et de ce domaine. Celle-ci n’est pas forcément exhaustive mais aura le mérite de donner quelques repères au plus grand nombre.

 

Un métier de consultant et donc du conseil et de l’écoute

Le métier est naturellement rattaché à la grande famille des métiers du conseil.
En cela, à l’inverse des postes en marketing digital intégré au sein des sociétés (ex. Chargé de Projet Marketing Digital, Responsable Marketing Digital, Chef de Projet e-Marketing…) le poste peut être exercé au sein de cabinet de conseils (IT ou plus généraliste), en agence digitale ainsi qu’en tant qu’indépendant.

consultant marketing digital

Il reprends donc toutes les caractéristiques du métier de consultant et présente donc une forte orientation client.
Le consultant marketing digital est donc un expert de son domaine. Il a donc à minima 5 ans d’expérience dans celui-ci pour maîtriser les fondamentaux.
Comme tout consultant, il travaille avec méthodologie.

Ses missions clés comprennent généralement :

  • La connaissance et l’étude du contexte client (environnement…)
  • L’évaluation de ses besoins et l’analyse des données existantes
  • En phase post audit/évaluation, la propositions des solutions adaptées – les recommendations
  • De l’accompagnement avec si besoin de la formation
  • Des recommendations pour gérer l’ « après prestation »

Expert de son domaine, le consultant doit être à la fois à l’écoute de son client mais aussi sans cesse au diapason de l’évolution de son environnement : évolutions technologiques ou comportementales.

Un action orientée vers les résultats

In fine, l’objectif est toujours pour le consultant de rendre l’entreprise plus performante dans le domaine pour lequel il a été sollicité.

A ce titre, et surtout dans le domaine du digital, il se doit d’ancrer son action et ses recommendations dans une vision chiffrée des objectifs à atteindre avec des indicateurs clés de performance (KPI).

Il pratique aussi l’écoute active : il faut être curieux et réactif pour poser les bonnes questions et aller au fond des choses. Il doit ensuite être capable de synthétiser, convaincre et exprimer clairement ses solutions pertinentes.

Last but not least, il accepte de se remettre en question en permanence : c’est d’autant plus vrai dans le domaine du marketing digital où tous les jours apportent son lot de nouveautés : apparition d’un nouveau réseau social, changement d’algorithme Google, nouvelle technologie mobile, dernière innovation pub, data… et j’en passe.
Il faut donc être à l’écoute des news de son domaine et en discuter avec ses pairs pour se forger son propre avis.

Le marketing digital : qu’est-ce que c’est ?

Définir le marketing digital en une seule définition c’est forcément réducteur.

En guise d’introduction, le marketing digital est en premier lieu l’adaptation des principes fondamentaux du marketing (stratégie, création de valeur, marketing produit…) à la sphère digitale. C’est comme cela qu’il est nait.
Chaque concept ou grand principe du marketing trouve sa déclinaison dans le monde digital.

Définition Marketing Digital

Aujourd’hui, les activités marketing et marketing digital se confondent et tout plan marketing sans digital serait une aberration…

A l’extrême, on a même des entreprises qui font le choix du 100% digital, c’est à dire investir du budget marketing uniquement sur la partie digitale.

Un exemple pour mieux appréhender la définition

Ainsi pour prendre un exemple, imaginons la stratégie marketing d’une entreprise :
Si l’un des axes stratégique de développement de cette entreprise est le développement de sa notoriété sur son marché.
On va étudier sur la partie digitale tout les leviers qu’on va pouvoir activer pour atteindre cet objectif.
En l’occurence, on pourra – parmi d’autres actions, proposer par exemple :
une campagne display sur des sites référents sur la cible, une opération spéciale visant à faire interagir la cible sur les réseaux sociaux, et des contenus intelligemment disséminés au près de blogueurs influents et qui les relaieront à leur tour à leur communauté…

Ces actions viendront en appui par exemple de la diffusion d’un spot TV, d’emplacement 4 par 3 dans le métro, de la présence de la société dans un salon phare de son domaine… Sa présence événementielle – bien qu’hors ligne, pourra elle aussi être pensé « digitale »:
Imaginez une borne interactive pour participer à un jeu concours, des objets connectés sur le salon avec un tracking des visiteurs physiques…

Idem, l’affichage se modernise aussi avec le digital si bien que la frontière entre levier offline et digital deviens de plus en plus floue ! (exemple d’offre d’affichage digital dans les transports ici).

Pour revenir à nos moutons, on a parfois du mal à identifier l’ensemble des leviers à disposition sur le marketing digital. Voici donc ci-dessous les principaux.

Les leviers du marketing digital

  • L’acquisition de visite : organique, comme le SEO, payant via les liens sponsorisés ou encore via l’affiliation.
  • La fidélisation avec l’e-CRM, le lead nurturing et la data
  • Les réseaux sociaux : community management, solution d’e-reputation, social bots…
  • Le marketing digital produit : conception de sites, applis…
  • L’analytique et le testing : solution web analytics, d’attribution, A/B testing…
  • Le mobile marketing
  • Les technologies émergentes : réalité virtuelle, réalité augmentée, objets connectés…
  • Les partenariats : netlinking, échange de visibilité, ou plus intégré…

A noter que l’e-commerce fait appel exactement aux même type de leviers mais avec une optique business et conversion bien évidemment.

Plusieurs définitions possibles marketing digital

Pensez aussi à avoir une certaine ouverture d’esprit lorsqu’on parle de définition du marketing digital.
En effet, certains marketers ont une vision très ROIste. Ils vous expliqueront que le marketing digital c’est comment pour chaque euro investi, je récupère plus à chaque action.
Cette définition est tout aussi pertinente, elle se place sous le prisme d’un chef d’entreprise qui veut investir intelligemment son budget marketing.

On l’a vu, le consultant marketing digital a donc à sa disposition tout une palette de leviers qu’il pourra actionner en fonction des objectifs de son client.
Ceux-ci peuvent être nombreux et parfois complémentaires comme par exemple :

  • Développer sa notoriété
  • Mettre en place une politique de fidélisation
  • Accroitre les ventes de son e-shop (site marchand)
  • Développer l’audience de son site
  • Re-conquérir les clients inactifs ou perdus

Le consultant doit donc être en capacité de décider des actions les plus pertinentes en fonction des objectifs de son client.

Le consultant marketing digital doit s’adapter au contexte de son client

C’est selon moi l’un des pré-requis indispensable au succès d’une mission et cela mérite de s’y attarder un peu plus.

Strategie Marketing

Toute stratégie digitale doit toujours partir des moyens et des ambitions de l’entreprise.
Le consultant se doit d’avoir un discours de vérité par rapport à son client. Là ou un commercial aura parfois tendance à embellir la réalité.

Pour prendre un exemple parlant, prenons une start-up qui se lance sur le marché français avec un produit très innovant mais peu de budget marketing car l’investissement en R&D a été très couteux.

Il y a donc d’emblée une contrainte forte sur le budget marketing.
Dans le même temps, le fondateur de la société a des centaines idées pour promouvoir son produit. Il se demande par ou commencer.

Quel va être le rôle du consultant marketing digital ?

Il va falloir d’abord cerner avec lui quel est son objectif principal dans le cadre de son lancement produit.
Avoir des retombées média et faire parler de sa société ? maximiser les ventes en direct sur son site ? différencier son positionnement et se démarquer de la  concurrence ?…

Viens ensuite la question du budget alloué et de son coeur de cible.

Le budget est-il suffisant pour couvrir toutes les cibles appropriées ?

Avec un budget limité, le consultant doit donc faire des choix, les expliquer et les justifier.
Le client lui pourra parfois être dérouté ou à l’inverse surpris par le nombre d’opportunités business qu’il a manqué jusqu’à présent !

Dans tous les cas, une fois les solutions exposées, c’est le client qui décide avec toutes les cartes en main.

Il se développe au fur et à mesure une relation de confiance entre client et consultant bénéfique en terme d’efficacité.

Vous avez demandé un consultant marketing digital ? vous êtes au bon endroit !

Après quelques recherches sur le net, vous êtes arrivés sur cette page ?
Vous avez justement besoin de conseil en marketing digital ?
Alors, échangeons et construisons ensemble votre réussite digitale !
Ça se passe sur la page de contact.

A bientôt,

– Matthieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *